On apprend rapidement à Windsor que les gens qui habitent ici se sentent parfois oubliés du reste de l’Ontario. « Ontario does not stop in London » (L’Ontario n’arrête pas à London), clament plusieurs… Malgré la longue route droite menant à cette ville des plus au sud du pays, on se sent rapidement bien accueilli lorsqu’on est en contact avec Sarah Morris, coordonnatrice de l’atelier Hackforge de Windsor.

Dans une économie malmenée par la débâcle de l’industrie automobile qui a frappé durement la région de Détroit, ville étatsunienne voisine au nord de Windsor, on ne remet pas en doute l’importance de l’esprit d’initiative et de faire ensemble que les ateliers makerspace et Fab Labs portent. Par contre, les échanges avec l’équipe nous permettent quand même de réaliser que dans n’importe quel milieu, le démarrage et l’ouverture à toutes et à tous de ces ateliers représente quand même tout un chemin non linéaire d’apprentissages, de rencontres et d’échanges pour développer un esprit collectif et inclusif des gens et des organisations locales autour d’un projet d’atelier.

C’est alors dans cet esprit d’initiative que le lundi 12 juin, nous avons tenu un atelier ouvert sur le trottoir devant Hackforge. Quelle expérience, ensoleillée et enrichissante!! Sous le soleil chaud, les gens étaient souriants et très curieux d’échanger avec nous. Voici un aperçu des commentaires qu’on a récolté, en petite équipe d’organisation…

Rencontres

  • Interactions entre des gens de tous les âges et de milieu professionnels variés incitant à la connexion et la valorisant l’importance de la diversité, notamment dans une ville ayant connu les déboires de Chicago, sa voisine un peu top automobile… On a donc eu l’occasion de parler à des gens travaillant chez BMO, Industrie Canada, des retraités.
  • La visite de Heather Ginzerich, d’Ingersoll, motivée à prendre la route pour rencontrer Hackforge et Fab Labs Nation
  • Mita Williams et Katye Facecchia, membre du conseil de Hackforge
  • Plusieurs membres de Hackforge
  • Marc Lefebvre, retraité de la bibliothèque publique de Windsor, notamment la 6e personne à avoir eu Internet à Windsor et personne très au courant du mouvement des Fab Labs, ex-bénévole bien impliqué de Hackforge
  • Alex Berriault, nouvelle artiste en résidence à Hackforge
  • Une superbe quantité de gens de qualité étaient présents!

Impressions

  • Le constat d’une attitude d’être prêt à tout réaliser
  • Avoir chaud à l’extérieur par cette belle température
  • Travailler avec Sarah Boisvert, coordonnatrice d’Hackforge à connecter les gens entre eux
  • Nous sommes tous ravis d’avoir été là!

Découvertes

  • Découvrir que des organisations entrainent des chiens à détecter les hydrocarbures pour révéler l’existence de fuites d’oléoducs
  • Alex Berriault était enchantée de transférer son dessin sur bois à l’aide de la découpe laser.

Apprentissages

  • Occuper les deux côtés du trottoir et ainsi avoir une très bonne visibilité auprès des passantes et des passants
  • Échange nourrissant sur l’importance du faire ensemble, les enjeux de l’accessibilité aux outils et les défis de la mobilisation des makers à travailler collectivement, avec Mita Williams et Katye Facecchia, membres du conseil de Hackforge
  • Guillaume a pu travailler l’idéation de sa planche à podorythmie électronique avec David Bergeron, musicien membre d’Hackforge ayant travaillé au prototypage des boîtes sonores et lumineuses démontrées par le même événement.

 

 

Articles récents

Last Tweet